L'histoire du domaine

La Maison

Athanase PIOLLOT (1817-1906), vigneron de profession, est le premier membre de la famille PIOLLOT à être inscrit dans le registre de l’Etat Civil à Polisot. Nous pouvons par ailleurs retracer la lignée de cette famille, aux archives de Troyes depuis le XVIème siècle à ce jour. Vignerons depuis plusieurs générations, ils résident à Polisot dans l'Aube.

Damase PIOLLOT (1863-1928), son fils, est un vigneron bien connu du village, qui portait à bras d’homme la charrette indispensable aux travaux viticoles du moment. La révolte des vignerons (1911) fera partie de son histoire, d’autant plus que le point de ralliement avant la marche sur Troyes était le village de Polisot.

René PIOLLOT (1911-1998), le descendant, élabore quelques vins blancs et Champagnes, et commence à vendre des raisins aux maisons champenoises.

Robert PIOLLOT (1930-2003) vient étoffer le travail de son père en étendant le parcellaire. En 1955, la parcelle Val Colas Robin sera défrichée puis plantée à la pioche de ses mains, roie par roie. Cette même année est marquée par l’arrivée du premier tracteur Giraud dans la famille, un tracteur de 3 roues à câbles.

Dans les années 1950, le greffage est une activité secondaire pour Robert, qui part en vélo greffer chez des viticulteurs de la Côte des Bar. Cette activité devient très vite une passion, et il met en place la sélection massale PIOLLOT que l’on connaît aujourd’hui dans la région.

En 1954, il épouse Mauricette et ils acquièrent ensemble 3 hectares de terre à planter. Ce n’est qu’au bout de 10 ans qu’ils finaliseront leur projet, au rythme des droits de plantation. Ils planteront bien entendu sur ces terres, uniquement de la sélection massale issue de l’exploitation de Robert PIOLLOT.

Les années 80 voient l’expansion de la viticulture champenoise. La famille continue d’agrandir son parcellaire et malgré la nouveauté des plants clonés, Robert persiste dans la plantation de sa propre sélection.

En 1986, Roland son fils, quitte l’école pour s’installer avec ses parents. Il décide immédiatement de champagniser la totalité de l’exploitation et c’est le début de la commercialisation. Vers la fin des années 1990, le commerce s’oriente de plus en plus vers l’Europe puis vers le Japon.
Robert, très à l’écoute de la nature, a laissé à son fils l’image d’une viticulture très orientée vers le travail du sol et vers l’observation de la plante.

En 2004, Roland suit une formation avec Pierre MASSON, sur la viticulture biologique puis, en 2005, sur les plantes bio-indicatrices avec Gérard DUCERF. En 2009, l’exploitation passe en agriculture biologique pour être certifiée en totalité en 2014. Certifiée ECOCERT.

 

L’exploitation compte aujourd’hui 8,50 hectares plantés pour :

62 % en Pinot Noir

20 % en Chardonnay

11 % en Pinot Blanc

6 % en Pinot Meunier

1% Arbanne

Nous faisons tout pour faire perdurer l’ancienneté de notre vignoble, dont plus de la moitié a plus de 40 ans de plantation. La totalité est en sélection massale. Le sol, constitué essentiellement de marnes sur un sous-sol datant du Kimméridgien, est de nature argilo-calcaire. Les Champagnes PIOLLOT y
perpétuent aujourd’hui les traditions champenoises, et y conjuguent la viticulture biologique. C’est une façon pour nous d’en amplifier l’authenticité.

Sentir, respirer, écouter, évoluer avec l’observation sont autant de mots qui nous ont poussé vers cette voie. Et la véracité, la persévérance et la pugnacité de Robert et Roland, font que cette exploitation produit des raisins et des vins dans le respect de la matière et la lenteur des mouvements, qui incrustent tant la mémoire des produits vivants.

L’absence de produits chimiques et d’engrais dans la conduite de notre vignoble, est aussi le garant d’une viticulture vraie, qui transmet sans artifices l’optimisme et l’enthousiasme que Roland met à conduire son vignoble et ses vins.

Savoir attendre, savoir saisir la correspondance entre « l’action et le besoin », révèle la passion pour ce métier, mais aussi, l’histoire de la transmission des gestes de père en fils, qui caractérisent tellement cette ancienne famille de vignerons.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.